mardi 6 novembre 2012

Inauguration de l'église Saint-Jacques



Pendant un an et demi, l'église Saint-Jacques a fait l'objet de nombreux travaux de restauration, nécessaires à l'entretien de l'édifice. Le samedi 10 novembre, la journée sera consacrée à l'inauguration de l'église dans le cadre de la démarche "Fêtons Pau neuve".

En avant première !
Le jeudi 8 novembre, à 18h30, rendez-vous au Pavillon de l'Architecture pour une conférence animée par Etienne Lavigne (architecte du patrimoine) et Maylis Roulier-Gall (architecte) qui ont suivis le chantier : "Saint-Jacques, étude historique et monumentale : des projets transversaux".
Le vendredi 9 novembre, à 17h, rendez-vous devant la fontaine de la place de la Libération pour une visite guidée de l'église par Etienne Lavigne (architecte du patrimoine) et Maylis Roulier-Gall (architecte).

Le samedi 10 novembre à partir de 10h30
Rendez-vous à partir de 10h30 pour des animations qui dureront jusqu'à 18h.
Des concerts, une conférence, un diaporama sur les temps du chantier : auntant de façons de découvrir un patrimoine emblématique tout au long de la journée.

A 11h, laissez-vous tenter par la performance de la Brigade Verticale qui va esaclader la façade de l'église pour une célébration vertigineuse!
A 11h30, le temps officiel en présence de Mme la Maire, sera suivi par un pot de l'amitié sur la place de la Libération.

Le programme précis de la journée est disponible en cliquant ici !
A lire dans la République des Pyrénées le 6 novembre 2011.


Un point de droit : les édifices religieux et la commune

Affectés à l'usage du public pour le culte, les édifices religieux construits antérieurement à la loi de 1905 (ainsi que les meubles les garnissant) portant sur la séparation des églises et de l'Etat (à lire sur www.legifrance.gouv) font partie du domaine public. Néanmoins, les ministres du culte et leurs fidèles en sont les usagers exclusifs. Lors de la Révolution française de 1789, de nombreux biens de l'Eglise  confisqués ont été transférés aux pouvoirs publics. La loi de 1905 confirma la propriété des édifices religieux à l'Etat, aux départements et aux communes. En conséquence, ces collectivités doivent prendre en charge les dépenses nécessaires à l'entretien, la conservation et la réparation des bâtiments et de nombreux décrets sont venus préciser les obligations des collectivités publiques par la suite.

Au regard des obligations qui lui sont assignées par la loi de 1905, la municipalité est tenue de garantir la sécurité publique, tout édifice religieux étant considéré en tant qu'établissement recevant du public. En cas d'accident, la responsabilité de la commune peut donc être engagée. A ce titre, la ville est autorisée à engager des dépenses relatives à l'entretien, la réparation et la conservation des édifices cultuels et des meubles lui appartenant. 

C'est dans ce cadre que s'inscrit le programme des travaux qui ont eu lieu lors du chantier de l'église Saint-jacques, l'édifice, construit entre 1861 et 1868, étant devenu propriété de la commune après la Révolution. Ces frais concernent dans le cas de l'église Saint-Jacques les dépenses de grosses réparations nécessaires à la sauvegarde du bâtiment (gros oeuvre, toiture, charpente) ainsi que la pose des nouvelles flèches afin que l'église retrouve sa silhouette d'origine (action patrimoniale de conservation).

L'église Saint-Jacques a une indéniable valeur patrimoniale, comme élément emblématique de l'histoire de la ville. C'est donc bel et bien en vertu du principe de laïcité (posé par l'article 2 de la loi du 9 décembre 1905) qui est aux fondements de l'action publique que ce chantier a été réalisé, afin de permettre la conservation d'un bien commun.