jeudi 19 juillet 2012

Laissez-vous conter le cimetière urbain


En liberté, toutes informations utiles en poche grâce au dépliant disponible à l'Office de Tourisme, ou en compagnie d'un guide lors des visites commentées, laissez-vous conter le cimetière urbain  à la découverte de l'histoire de Pau...


Visites libres
Du lundi au samedi de 8h à 12h et de 14h à 18h
Départ du 1 rue du chanoine Galharet
Pensez à emprunter le livret explicatif complet à la conciergerie à l'entrée du cimetière : il vous donnera toutes les clés de lecture de ce patrimoine atypique.

Visites guidées de l'été 2012
Rendez-vous à 10h30 (durée :1h30) au 3 allée du Grand Tour (derrière la caserne Bernadotte)
Tous les mercredis de juillet à septembre
Les samedis 21 et 28 juillet, 4, 11 et 18 août
Gratuit, sur réservation à l'Office de Tourisme (Tél. : 05 59 27 27 08)

Au 3 Allée du Grand Tour, derrière la caserne Bernadotte, il suffit de franchir la porte du cimetière pour s'immerger dans le XIXème siècle : ses 10 hectares offrent une balade hors du temps en plein cœur de la ville. De tombes en chapelles funéraires, toutes plus décorées les unes que les autres, c'est un pan de l'histoire de Pau qui se propose à vous : le temps de la villégiature bien sûr, mais aussi celui des hommes illustres qui y ont séjourné.

La sobre pierre tombale du médecin écossais Alexander Taylor rappelle le rôle fondateur qu'il joua dans la publicité de la ville climatique auprès de malades du monde entier. Également témoins de l'époque faste de la villégiature, les dix-neuf monuments rénovés qui s'alignent contre le mur ouest sont d'anciennes sépultures anglicanes pour la plupart, dont les sculptures, de marbre blanc de Carrare, sont le symbole d'un art funéraire tombé en désuétude.


Dans l'esprit du romantisme qui caractérise ce XIXème siècle, la silhouette de la belle Théodora Platonow, une Polonaise installée en Béarn, se dessine parmi les tombes. Malheureux de perdre sa bien-aimée, son époux fit sculpter une magnifique statue en ronde-bosse de marbre blanc.
Profitant d'une allée ombragée, vous passerez d'un siècle à l'autre en arrivant en zone B, le premier agrandissement du cimetière qui date de la première partie du XXe siècle. Vous découvrirez dans cette partie du cimetière de nombreuses tombes de la communauté américaine venue en villégiature plus tardivement (descendants de signataires de la Déclaration d'Indépendance, proches de Georges Washington et bien d'autres personnalités remarquables...).
Pau, la ville cosmopolite, se rappelle à vous.

Les nombreuses chapelles funéraires ne manqueront pas d'attirer le regard du visiteur tant par leurs dimensions que par la richesse de leurs décors recherchés, en particulier la chapelle d'Alfred Hachette, fils de Louis Hachette, fondateur de la maison d'édition éponyme. Au cours de votre visite, vous ne pourrez manquer l'imposante chapelle de la famille Guillemin-Montebello, inscrite comme Monument Historique.



Le Cimetière Urbain est en quelque sorte un musée en plein air. La densité et la diversité des richesses du lieu, entre tombes célèbres et méconnues, vous seront révélées lors des visites guidées proposées tout l'été. Un voyage étonnant au cœur de l'histoire de notre ville...

Parcours n°1
Pau, Ville cosmopolite
Savez-vous que le cimetière abrite la sépulture d'Alexander Taylor, chantre des vertus du climat de Pau, la tombe émouvante des enfants de l'Emir Abd El-Kader, et tant d'autres grandes figures de l'Histoire paloise?
Ce parcours vous fera découvrir les sépultures des étrangers venus en villégiature climatique aux XIXe et XXe siècles. Il aborde également la question de la mixité religieuse et culturelle qui constitue un des traits majeurs du cimetière urbain.

Parcours n°2
Les richesses de l'architecture funéraire
Ce parcours met en avant les chapelles funéraires, monuments remarquables et variés apparus au XIXe siècle. L'inspiration artistique exubérante de cette période y est largement représentée. Les personnalités locales ont rivalisé d'inventivité pour ériger leur sépulture familiale. Un jeu de surenchère s'installe entre les familles qui nous ont légué un héritage aussi riche que diversifié et excentrique.

Parcours n°3
Les maires de la ville de Pau
Depuis 1789, 48 maires ont participé au destin de Pau : 20 d'entre eux reposent au Cimetière Urbain.
En découvrant le parcours souvent atypique de ces grands hommes, vous retracerez l'histoire de la ville : Pierre Batsalle recevant l'Empereur Napoléon, Hilarion de Bordenave d'Abère face à l'armée de Wellington ou Henri Faisans et Alfred de Lassence à qui nous devons le Boulevard des Pyrénées. L'itinéraire proposé témoigne à ceux qui furent « les serviteurs de notre cité, une gratitude éternelle »1 : André Labarrère, Gaston Lacoste, Louis Sallenave et tant d'autres...
1 – extrait du discours d'Henri Lapuyade lors du décès de Gaston Lacoste.

Parcours n°4
Les artistes et leurs œuvres
Le XIXe siècle et sa vague de villégiature ont ouvert de larges champs aux artistes béarnais. Les commandes de riches hivernants et les longs séjours des artistes étrangers dans notre ville ont rompu l'isolement des talents locaux. Cette période de bouillonnement culturel a laissé de grandes œuvres telles que les magnifiques sculptures d'Ernest Gabard, les portraits de l'artiste polonaise Nina Alexandrowicz, les chefs-d'œuvres d'Eugène Devéria ou encore le souvenir de la splendide voix de René Fournets. Ce parcours évoque ces multiples talents accueillis par notre ville.