jeudi 10 mai 2012

Les tombes du carré anglais du cimetière sont en cours de restauration...

Le cimetière urbain : un héritage du passé de la ville

Au 3 Allée du Grand Tour, derrière la caserne Bernadotte, il suffit de franchir la porte du cimetière pour s'immerger dans le XIXème siècle : ses 10 hectares offrent une balade hors du temps en plein cœur de la ville.




D'allées en allées vous pouvez découvrir l'histoire de notre ville à travers les vies de ces personnalités locales, nationales ou internationales.

Les tombes du carré anglais restaurées - Avril-juin 2012

Des richesses historiques

La partie réservée aux Palois de confession protestante accueille pendant de nombreuses années les sépultures de la communauté anglicane venue en villégiature dans notre ville au cours du XIXème siècle.

La sobre pierre tombale du médecin écossais Alexander Taylor nous rappelle le rôle fondateur qu'il joua dans la publicité de la ville climatique auprès de malades du monde entier. Les dix-neuf monuments qui s'alignent contre le mur ouest sont d'anciennes sépultures anglicanes pour la plupart, dont les sculptures, de marbre blanc de Carrare, témoignent d'un art funéraire tombé en désuétude.



Ces riches hivernants nous lèguent de nombreux monuments remarquables par leur architecture, leur iconographie et les matériaux utilisés. C'est pourquoi, lorsque la municipalité a repris des concessions sur ce terrain, dix-neuf monuments sont mis à l'abri de la destruction. Ces monuments appartiennent désormais à la ville et n'abritent plus de sépultures. Cette part atypique de notre patrimoine nous apprend beaucoup sur cette communauté anglicane du XIXe siècle mais aussi plus largement sur l'art funéraire et la représentation de la mort à cette époque.

Un patrimoine à entretenir

La pollution, les intempéries et le temps qui passe ont abîmé ces tombes. L'eau a rendu la pierre poreuse, et en ruisselant le long des parois, a provoqué la multiplication de tâches noires sur le marbre initialement blanc. La restauration de ces tombes est en cours, grâce au soutien de la Fondation du Patrimoine.

Les dégâts liés à l'eau : l'apparition de tâches noires
La restauration se fait en plusieurs étapes :

- Le nettoyage. Prélable indispensable à toute autre action, les tombes vont être nettoyées grâce à un sablage très doux (du sable fin est projeté sur la pierre grâce à de l'air comprimé). Les dernières impuretés sont ensuite retirées après l'imposition d'un cataplasme qui va envelopper toute la tombe et qui, lorsqu'on le retirera, emportera toutes les petites particules de saleté (ce cataplasme est composé de compresses de fibres de cellulose).

- La consolidation. Une fois propres et ayant retrouvé toute leur blancheur, le marbre va être enduit d'un mélange d'eau et de poudre de marbre qui va combler les brèches et les petits interstices libérés par l'enlèvement de la pollution afin de rendre étanches les tombes.

- Le traitement contre les micro-organismes (appelé hydrofugage) complète ce dispositif.




Voici donc les premiers clichés de ces tombes restaurées. Un patrimoine à redécouvrir dans toute sa splendeur retrouvée !